L'arboretum municipal Roger de Vilmorin

Quelques mots d’histoire

L’histoire débute, en 1770, lors de la rencontre entre Philippe-Victoire de Vilmorin (botaniste) et Pierre Andrieux (grainetier et botaniste de Louis XV). C’est ensemble qu’ils décident de créer la société Vilmorin-Andrieux. En relation avec des explorateurs, ils introduisent de nouvelles espèces en France pour tester leur adaptabilité et agrandir leur collection. Cette activité s’intègre dans une logique commerciale, dans le but d’être précurseurs dans l’introduction de nouvelles essences.

En 1815, dans l’optique d’avoir un espace où puisse se développer leur collection, ils font l’acquisition d’un parc de 4 hectares à Verrières-le-Buisson, où se trouvait un ancien relai de chasse de Louis XIV, qui lui servait à entretenir un lien avec sa maitresse : Madame de la Vallière. Les deux botanistes commencent leurs expériences d’acclimatation et le développement de leur arboretum, lui  offrant ainsi une identité historique et esthétique. Ces expériences expliquent pourquoi l’arboretum est délimité en parcelles rectangulaires, chacune propre à un genre (exemple : zone des Celtis).

L’emplacement géographique de l’arboretum n’est pas dû au hasard. Le bois voisin l’abrite du vent, tout en restant suffisamment éloigné pour qu’il bénéficie d’un ensoleillement optimal.  De plus, le sol présente une richesse intéressante, notamment grâce à sa nappe phréatique.

Au fil du temps, l’arboretum est resté un espace de prestige. Louise de Vilmorin y invite des amis et notamment son amant André Malraux. Mais en 1910, la surface de l’arboretum devient trop petite, et la famille agrandit son espace en y intégrant la « Pièce », espace mitoyen de 2,5 hectares : ce sera le futur arboretum municipal Roger de Vilmorin. En une quinzaine d’années le terrain est transformé en arboretum.

Par voie de succession, la Pièce devient la propriété de la famille d'Arjuzon en 1937. La société Vilmorin-Andrieux la loue et continue donc à faire vivre la vocation première de l'arboretum jusqu'en 1965, date à laquelle il est laissé à l'abandon. Les arbres rares du terrain sont ensevelis sous un capharnaüm végétal – ronces, lierre, plantes de toutes sortes ont poussé -, lorsque la ville acquiert la parcelle, en 1975. Le Club Nature du Collège Jean Moulin, qui est alors très investi dans la vie de la commune, se propose de remettre en état l'arboretum. La Maison des Arbres et des Oiseaux (MAO) est créée un an plus tard. Les premières années de l'association sont animées par un débroussaillage intensif agrémenté  par la redécouverte des trésors botaniques que l'arboretum recèle.

En 1982, la MAO, consciente de ses connaissances limitées, se dote d'un conseil scientifique et pédagogique constitué de membres de divers horizons – paysagistes, biologistes... Avec l'aide notamment d'Alain Freytet, le paysage et les chemins de l'arboretum sont repensés pour mettre davantage en valeur les arbres les plus remarquables. Au début des années 2000, un plan de plantation est mis en place, prévoyant quels arbres doivent être plantés en priorité, en raison de leurs intérêts botanique, culturel et/ou pédagogique.

L’arboretum d’aujourd’hui

À la suite de la nouvelle organisation, les anciennes parcelles rectangulaires ont disparu, et l’espace devient plus paysager. La grande allée sépare l’arboretum en deux espaces : un plus ancien contenant de nombreux arbres plantés et âgés, et un plus récent composé d’arbres plantés ces dernières années et d’une friche évolutive.

L’espace est rythmé par l’âge des arbres. Petit à petit, les vieux arbres de la partie ancienne vont disparaitre, laissant un espace de plus en plus aéré. Au contraire, les espaces jeunes à l’avant et l’arrière de la friche s’étofferont, et abriteront d’ici une centaine d’années les plus grands arbres de l’arboretum.

Avec la reprise par la mairie et la MAO, l’arboretum s’est ouvert aux Verriérois. En plus de l’ouverture hebdomadaire le samedi, des évènements sont régulièrement organisés : Nuit du conte, expositions, journées exceptionnelles, conférences…

Imaginer demain...

Les premiers arboreta avaient avant tout un double objectif économique et scientifique, en permettant la diffusion de plantes nouvellement introduites.
Aujourd’hui, l’arboretum est devenu un lieu de découvertes pour un grand public, constituant un site privilégié pour la connaissance du monde végétal et la préservation des patrimoines naturels. En plus de cette richesse culturelle, l’arboretum a acquis un rôle pédagogique et un intérêt esthétique.

C’est aussi une invitation au voyage.
 

Suivez l'arboretum !

  • Instagram
  • Facebook
Inscription aux événements
Demande d’informations

Arboretum Roger de Vilmorin

Esplanade Thomas Joly
en face de l’Espace Bernard Mantienne
91370 Verrières-le-Buisson

mao.vlb@gmail.com

Ouverture tous les samedis
de 14h à 18h

Copyright 2020 - MAO